Followers

Google+ Followers

Labels

Monday, March 16, 2015

Français -- CONSCIENCE COSMIQUE, le 6 mars 2015




CONSCIENCE COSMIQUE, le 6 mars 2015


  Notre conditionnement intérieur négatif

L’entité qu’est La Conscience cosmique est disponible, veuillez poursuivre.

Merci. Aujourd’hui nous sommes le 6 mars 2015. Merci d’être avec nous aujourd’hui pour la séance des membres de Rainbow-Phoenix du 6 mars. Will Berlinghof est la Voix de ces messages, Joan Mills est l’intervieweuse et l’animatrice. La Loi de la Lumière, la Loi de l’Amour, la Loi de l’Unité et la Loi de Gratitude ont été invoquées. Y a-t-il un message d’introduction ou un évènement que vous aimeriez commenter dès maintenant ? Merci.


Cette Conscience a un message d’introduction, un message général d’introduction à délivrer. Cette Conscience a déjà parlé du conditionnement que les humains subissent et reçoivent. Cette programmation, le conditionnement commence peu avant la naissance dans la dimension physique, de la 3ème dimension. Mais on pourrait dire avec certitude que la programmation que subit un humain commence au tout début, commence dès le berceau et se poursuit tout au long de la vie, jusqu’à la fin. La programmation des humains se poursuit donc au cours de ce qu’on pourrait appeler du berceau jusqu’à la tombe.

Elle  est d’une nature telle que la plupart des gens ne réalisent jamais qu’ils sont programmés pour penser d’une certaine manière, pour réagir d’une certaine manière, pour mener leur vie d’une certaine manière. C’est la programmation qui constitue la trame de la vie sur cette planète et les attentes que l’on peut avoir sur ce qui peut se produire ou pas, ce qui peut ou ne peut pas arriver.


La plupart des gens ne remettent jamais en question la programmation, ne la considèrent jamais comme autre chose que ce que c’est : des règles de fonctionnement et les lois qui les gouvernent tout au long de leur existence. Une partie de cette programmation est inhérente à l’ordre naturel des choses, comme on l’enseigne aux humains.

Cet ordre naturel entraîne pour ceux qui vivent dans ce système des règles de fonctionnement ou les règles de comportement de savoir vivre par lesquelles on conduit sa vie.

Celles-ci sont profondément ancrées et largement diffusées, elles gouvernent de nombreux niveaux d’activités de l’être humain et de son existence, dans l’environnement particulier dans lequel il est entré à la naissance.




Des exemples de cette programmation naturelle ou de ce qui est considéré comme tel sont, par exemple la programmation concernant le genre et les croyances et attentes qui s’y rattachent. Celui que le masculin est favorisé sur cette planète en ce moment et que depuis un long moment l’avantage a été du côté de la gent masculine.

Il y a de ce fait des préjugés sur le genre, tels que les hommes sont supérieurs ou les hommes ont l’avantage, que les femmes ont été opprimées et qu’elles sont des citoyens de second rang, etc. etc.

Il n’est pas dans l’intention de cette Conscience de présenter un exposé complet sur le genre et les problèmes qui s’y rattachent. Il a simplement servi d’exemple sur le nombre de gens qui ont des préjugés qui ont été programmés en eux quant à ce qui est naturel pour l’humanité et comment elle voit les choses.

Il est un fait certain, que dans le cas du genre, il est en train de se produire une transition, que des changements sont en cours. Donc, la domination de la gent masculine qui a été si évidente au cours des derniers milliers d’années va s’éroder, puis s’effacer au fur et à mesure que le féminin fera son retour.

Il y a toujours de nombreuses inégalités entre le masculin et le féminin, mais plus au point où c’était le cas il n’y a pas très longtemps. C’est un exemple de l’un des conditionnements naturels avec lesquels on naît si on choisit de venir dans le monde physique, en ce moment et à cet endroit.

Cette Conscience va maintenant parler d’un autre programme qui dirige l’humanité. Il est important de comprendre ce programme en particulier, et la profondeur de ce programme afin de commencer à changer le conditionnement en lui-même.

Le programme spécifique auquel se réfère cette Conscience est celui qui affirme que la vie en elle-même est une épreuve, une souffrance, que l’on doit s’attendre au pire, à un résultat négatif de la vie, et non à un dénouement ou un résultat favorable dans la vie dans le monde physique. 

Il se traduit par des phrases du genre : « il faut faire des provisions pour les mauvais jours », ou « si c’est trop beau pour être vrai, c’est probablement que ce n’est pas vrai », ou « cette vie n’est faite que de souffrance, on naît pour souffrir, et puis mourir ». Ces modèles de programmation négative qui existent dans la conception et la psyché de l’humanité sont déjà pré-formatés comme l’attitude collective de l’humanité, que la vie est difficile et qu’il ne faut s’attendre qu’à de mauvaises choses et qu’il ne faut pas croire en des projets et des résultats positifs.


Le découragement du positif, d’être positif est si profondément ancré et endémique dans l’humanité elle-même, que même si quelqu’un essaie de considérer les choses d’une manière positive ou exprime un avis positif, il est aussitôt réduit au silence par la multitude qui prétend qu’il s’agit d’un monde négatif et que les attentes de quelque chose de positif et de bien ne sont même pas tolérées par ceux qui défendent cet état esprit. Donc ce qui se passe, c’est que beaucoup ont fait l’expérience qu’en disant à quelqu’un d’autre que tout se passera bien, que tout va s’arranger, ils n’ont rencontré que réprobation et négation.

On peut certes exprimer son état d’esprit positif à quelqu’un d’autre, particulièrement quelqu’un qu’on connaît, seulement pour s’entendre dire : « oui, mais », seulement pour s’entendre énoncer les raisons pour lesquelles il ne pourrait pas en être ainsi. Si on disait, par exemple, à un ami qu’il pourrait choisir une ligne temporelle positive et éviter celle qui est négative, la réponse sera souvent : « c’est irréaliste, ce n’est pas la réalité. La réalité est celle-ci : on naît, on souffre, puis on meurt. »

L’objectif de l’expression aujourd’hui de cette philosophie, de cette information est d’aider la personne à reconnaître à quel point ce conditionnement est profondément imprégné particulièrement celui qui dicte qu’il n’y a que des résultats négatifs à attendre, et que des choses qui réussissent ne sont que des contes de fées et des fins de contes de fées qui ne se vérifient que très rarement. Tel est le préjugé et telle est la conviction de ceux qui expriment cette attitude et cette programmation, qui est assez convaincante, particulièrement si on porte en soi le programme de négativité correspondant et le manque d’attente de résultats positifs.

Par conséquent un dicton tel que « il faut faire des provisions pour les mauvais jours » implique que même si on a du soleil, même s’il fait beau et que l’on prend du bon temps, cela va empirer de nouveau, et qu’il va falloir faire des efforts quand il fait beau pour s’assurer que lorsqu’ il fera mauvais, on survivra, et qu’on traversera cette mauvaise passe.

Mais la réalité de ce concept programmé est qu’il y a toujours  l’attente que cela va empirer à nouveau et que le beau temps ne peut pas se maintenir. D’où le dicton : « il faut faire des provisions pour les mauvais jours ». Cette Conscience, à part de mettre l’accent sur ce point, ajouterait qu’il est important de présenter un point de vue positif, une alternative au point de vue négatif. Donc au lieu de dire : « il faut faire des provisions pour les mauvais jours », peut-être serait-il plus judicieux de dire : « on peut s’attendre à un jour ensoleillé, la vie se nourrit de la lumière et de la chaleur du soleil  et d’abondance ; et il n’y a par conséquent pas besoin de se préoccuper des mauvais jours et on sera capable à ce moment-là de profiter de la lumière du soleil et du beau temps et de l’abondance et la joie, car c’est ce qu’on attend ».



Voilà en quoi consiste le nouveau programme qui remplace le conditionnement négatif. Cette programmation existe même dans les fables et les paraboles de l’humanité.

En particulier cette Conscience aimerait présenter la fable, de l’histoire de la cigale et la fourmi. Dans cette fable d’Esope (reprise par La Fontaine, NdT.), les fourmis voient la vie comme une préparation des mauvais jours. Elles sont actives et travailleuses lorsque le soleil brille, ne se permettant pas de profiter du beau temps, alors que la cigale vit dans l’instant et profite de la belle journée et du beau temps.

Bien sûr, la morale de cette histoire, de cette fable c’est que lorsque vient l’hiver, les fourmis sont pleinement préparées et se retirent sous terre et profitent de ce qu’elles ont durement amassé lorsque le temps était beau, alors que la cigale est laissée à l’extérieur, en grelottant et mourant de faim. Lorsque la cigale vient frapper à la porte des fourmis, elles la rejettent et lui refusent l’entrée parce qu’elle a été trop stupide pour écouter leurs conseils de profiter des beaux jours sans se préparer aux mauvais temps à venir.

C’est pourquoi les fourmis se sont justifiées de se détourner de celle qui était venue quémander à leur porte, pour endurer sa destinée. La morale maintient  la programmation et implique que les temps des ténèbres sont à venir bien sûr, et qu’on ne peut pas profiter de la vie dans l’instant, mais qu’il faut se concentrer sur les temps difficiles pour s’y préparer.

Il s’agit d’une programmation très profondément imprégnée qui touche au plus profond de la psyché de l’humanité. Parce que le négatif est toujours renforcé et qu’une partie de la programmation consiste à s’assurer que l’humanité est toujours tenue captive, en ne vivant pas dans l’instant présent, en n’étant pas maître d’elle-même, mais au lieu de cela, on se concentre sur le mal, le côté négatif, les ténèbres qui l’attendent, afin qu’elle soit sous l’emprise et manipulée. Dans cette fable en particulier, la morale est bien sûr que si vous ne faites pas les choses de cette manière, vous en souffrirez les conséquences lorsque les temps vont changer, que les choses vont à nouveau empirer et que vous risquez de mourir parce que vous ne vous êtes pas prémunis.

Voici la programmation et dans ce conditionnement on peut trouver un faisceau énergétique de conscience qui est manipulé par ceux au pouvoir, ceux qui comprennent comment manipuler, afin que les humains l’adoptent comme un acte de foi dans leurs vies et de ce fait soient très facilement éloignés de la vérité de vivre dans l’instant, d’être concentrés, de savoir que le positif peut également se produire si l’on se concentre dessus, à l’inverse du négatif :     « que quelque chose ira de travers ou que quelque chose de mauvais se produira inévitablement. »





Par conséquent cette Conscience dit que, bien qu’il y ait du mérite à se préparer, il n’y en a aucun à croire que le résultat sera toujours à côté de la plaque, qu’il sera toujours mauvais, que les temps seront toujours pires, pleins de souffrance et d’épreuves. Ce conditionnement profond doit remonter à la surface de la conscience des individus comme étant présente, partagée par toute la société, et présentée comme une réalité par ceux qui y croient le plus et la diffusent en tant que telle

Cette Conscience, en parlant de lignes temporelles et de choix de lignes temporelles, dit par conséquent qu’avec la reconnaissance de ce degré de programmation, on peut alors en arriver à comprendre qu’on a le choix. Le choix, soit d’accepter la programmation qui a été imposée et acceptée par l’humanité et par l’individu, ou d’étendre sa conscience en reconnaissant que si on peut créer sa réalité en se concentrant dessus et que si on se concentre sur le négatif, pourquoi ne pourrait-on pas également se concentrer sur le positif, en exerçant son pouvoir, en comprenant que ce programme a été élaboré continuellement durant des milliers et des milliers d’années, afin qu’il devienne ce qu’il y a de plus indiscutable, sans équivoque, qu’il ne pourrait y avoir autre chose que du négatif et que c’est la réalité.

Si on peut comprendre cela, le reconnaître et même se promettre de l’évacuer, de se désengager de cette façon de penser, et avec la même énergie s’appliquer à se concentrer sur un avenir positif, ou reconnaître que si l’on crée sa propre réalité à travers ses croyances et l’énergie consacrée consciemment et inconsciemment à soutenir ces croyances, alors pourquoi ne pas avoir des croyances positives ? Pourquoi ne pas entretenir l’espoir comme une nécessité fondamentale de l’existence ? Pour comprendre que l’on peut vivre pendant les jours ensoleillés sans avoir à se préoccuper des mauvais jours.

C’est un processus mental qui prend du temps à se développer, parce que cela crée beaucoup de perturbation chez un individu qui essaie de se débarrasser d’un conditionnement. Si quelqu’un  a simplement renoncé à son travail pour pouvoir danser sous le soleil et vivre de bons moments dans l’instant, il subit souvent ce mouvement de recul énergétique qui ramène l’individu dans la peur, le doute et la confusion, même si intellectuellement il peut comprendre le principe dont parle cette Conscience.

C’est pourquoi cette Conscience vous demande d’abord de commencer à identifier le moment où vous, en tant qu’individu, êtes dans un conditionnement négatif, lorsque vous avez des pensées négatives et des sentiments de peur, et de faire quelque chose de positif, et de vous détacher de ce que le l’inconscient collectif pense être la réalité.






Lorsque vous devenez plus conscient de cette programmation négative, il devient plus facile de choisir de ne pas céder à cette programmation négative et alternativement de commencer à vous concentrer sur un point de vue et un résultat plus positifs. Vous allez commencer à prendre des décisions, à choisir de ne pas être simplement l’esclave du conditionnement et de la programmation et commencer à faire de petits pas vers votre nature positive et votre être positif, et c’est alors qu’il sera temps de sauter de la falaise ce qui sera d’autant plus facile que l’on aura progressé pas à pas.

Le plus important bien sûr c’est de comprendre qu’une des programmations les plus importantes de toutes, c’est qu’il n’est pas possible d’obtenir un résultat merveilleux, une vie merveilleuse. Commencez dès à présent à dire : « pourquoi pas ? Pourquoi faut-il que lorsque vous pensez en termes de résultat positif, que les énergies issues de la conscience collective vous dictent qu’il ne peut pas en être ainsi ? Cela ne fait-il pas partie d’un conditionnement, et de la programmation qui m’a été imposée et que j’ai acceptée parce que je n’avais pas d’autres alternatives. Celle qui a été imprégnée dans mon propre être à un point tel que cela me stresse de penser à la vie quand elle est belle et merveilleuse et positive, sachant que la vérité, la prétendue vérité, est que les choses vont empirer, que cela ne va pas marcher, et de penser qu’il peut en être autrement est irresponsable et fou ».

Bien sûr cette Conscience vous présente cette proposition à la première personne afin que chacun de vous puisse réfléchir à ses propres réactions et ses sentiments lorsque vous êtes confronté à des informations telles que celles que livre cette Conscience : que vous devez considérer l’avenir positivement, affirmer que le résultat, la ligne temporelle de votre propre expérience personnelle puisse s’avérer comme glorieuse, et enrichissante et extraordinaire de positivité et de bien-être.

Quand on choisit de se focaliser sur le négatif, c’est en raison de la programmation qui existe en soi et ce n’est qu’en devenant conscient de ce conditionnement qu’on peut commencer d’abord à reconnaître le programme et ensuite à changer la programmation. Au lieu de maintenir la croyance que des choses désagréables vont se produire, que la vie n’est que douleur et souffrance, et qu’il n’y a pas d’issue, penser en termes de choses qui se développent, même si ce n’est que de l’espoir, fait que l’on n’y croit jamais totalement.

Comprendre cela comme point de départ aidera la personne, chacun d’entre vous, à effectuer les changements dans votre propre vie, à entamer le processus de déprogrammation de vous-même alors que vous entrez dans un programme de votre choix. Ne faites pas de provisions pour les mauvais jours, préparez-vous à danser sous le soleil.





Cette Conscience en a terminé avec ce message d’introduction.


Merci Conscience, c’était absolument excellent. Puis-je poser une question stupide s’il vous plaît ?


S’il vous plaît posez votre question stupide.

Qui, exactement sont/étaient les programmeurs, et pourquoi occupent-ils cette fonction ?


Les programmeurs sont ceux qui disposent des grandes connaissances nécessaires pour dévoyer des concepts et contrôler les autres. En ce cas précis, il s’agit de ceux qui sont connus sous des noms variés d’Archons, d’Oris (originaires d’Orion), de Reptiliens, d’Anunnaki, ceux qui ont toujours été capables de travailler à partir non seulement de l’encapsulation de la 3D mais également du niveau de conscience étendue qu’est la quatrième dimension.

Ils ont été capables de voir d’autres résultats probables, des probabilités de lignes temporelles. Ils ont leurs propres projets, ils en ont toujours eu un, et en raison de leur supériorité, celle d’être capables d’accéder à la quatrième dimension, de pouvoir voir à un certain point le résultat des lignes temporelles, ils ont été capables de mettre en œuvre et d’initier des conditionnements de troisième dimension qui ont limité les êtres humains, les esclaves, afin qu’ils ne puissent pas se dresser, élever le niveau du jeu, et échapper au contrôle.

C’est pourquoi ceux qui sont aux commandes, ceux qui sont connus comme les Pouvoirs en place sont ceux qui ont été les responsables de la programmation au cours des siècles et des millénaires. Ce sont également ceux qui sont de sang bleu, les familles royales, ceux qui ont occupé les postes de pouvoir et de contrôle, ceux qui ont détenu les richesses et les grands privilèges car ils comprenaient les enjeux.

Ils ont leur propre conditionnement si vous voulez, et beaucoup de ces sang bleu, ces membres de familles royales, programmeront leurs propres enfants afin qu’ils perpétuent la tradition de domination que leurs parents, leurs grands-parents et leurs ancêtres ont imposée. Cela aussi constitue un genre de programmation. Mais ce que cette Conscience voulait mettre en évidence dans ce cas est la programmation de la négativité qui affecte si profondément la psyché humaine, parce qu’elle a été imprégnée ici, installée là, par certains autres qui ont une


connaissance supérieure, une plus grande capacité de compréhension de la manière dont on crée sa propre réalité par les croyances et les attitudes, et comment on les programme et on s’en sert.

Cela répond-il à votre pertinente question ?


Oui, c’est le cas, et je vous en remercie, cela me semble tout à fait cohérent. Pratiquement parlant, ils ont supposé qu’ils pouvaient s’arroger le pouvoir par la programmation, est-ce correct ?


On pourrait le voir ainsi, mais cela va plus loin. Ils ont dû y travailler. L’hypothèse était uniquement qu’ils disposaient de connaissances supérieures sur la manière dont fonctionnent les choses et que cette connaissance supérieure leur permettait de manipuler et de contrôler.

Cependant ; il y a toujours eu dans le parcours,  des impondérables et des révoltés, des Avatars et des Gourous, des Illuminés, même des Messies qui ont créé des alternatives dans la conscience humaine, qui ont présenté une autre façon de voir les évènements et de penser aux choses.

En prenant l’exemple de celui que vous connaissez comme Jésus le Christ, Jésus-Christ, bien que cela aille plus loin, et que cette Conscience va en parler, Lui a dit la vérité, donné à l’humanité un programme alternatif dans lequel elle pouvait s’engager et sur lequel elle pouvait se concentrer. Un programme fondé sur le concept de l’amour et non de la haine, de la libération et non de l’esclavage. Pour cette raison,  Il a été attaqué, considéré comme quelqu’un de dangereux, pour les détenteurs du pouvoir comme un terroriste, car il représentait en effet un danger pour l’ordre établi, car son message radical pouvait en effet faire bouger la multitude qui entendait son message.

C’était donc Lui en particulier, qui devait être crucifié et détruit, mais même cela n’a pas suffi et que le thème de la résurrection a été solidement imprégné dans l’esprit des gens de ces temps-là et de ceux des générations qui ont suivi.

Bien sûr, on a corrompu l’organisation qui a continué à professer les enseignements de cet être de lumière, et à présent cette organisation est devenue elle-même un des principaux programmeurs de conscience, en ayant corrompu le message et détruit le messager dans son rôle de modèle effectif pour chaque être humain et en lui substituant en plus, l’image de la personnification de Dieu sur Terre. Cela aussi s’est avéré compliqué. Il y a là un plan plus profond en œuvre qui dépasse de loin le plan de ceux qui ont été pendant si longtemps les programmeurs.




Il suffit de dire que même s’il y a eu ceux qui ont été pendant longtemps les programmeurs, manipulant avec une grande patience les diverses lignes temporelles qui convenaient à leurs projets, il y a eu également les impondérables, les indésirables. Il y a toujours eu ceux qui pouvaient mettre des bâtons dans les roues, dans leurs roues et c’est vraiment le cas maintenant que la conscience de la Source Divine est plus engagée et que l’expérience du contrôle touche à sa fin. Et ces bâtons, ce peut être vous, chaque personne qui se dresse, qui commence à voir d’elle-même comment il a été programmé, comment fonctionne le conditionnement, comment cela s’applique à toute l’humanité pour tenter de l’étouffer, de le contrôler, de le rendre esclave. Et cela revient en fait toujours à la perception de l’individu, qui le comprend, et qui ensuite rejette la programmation et s’élève au-dessus d’elle, et se reprogramme à une conscience plus élevée de son propre être.


Cela reflète également la dualité de choix de troisième dimension, où une personne a la possibilité de faire son propre choix indépendamment de ce qui est programmé. Est-ce correct ?


C’est correct, mais si la programmation est tellement subversive, si profondément imprégnée, la plupart ne le comprendront pas, la plupart ne le percevront pas. La plupart sentent qu’ils ont raison, car dans cette nature de la dualité où il y a un choix, on pense « j’ai raison, mes choix sont les bons parce que j’adopte l’état d’esprit qui est celui de la majorité, l’état d’esprit collectif ».

Lorsque l’on affirme que le collectif, la multitude a raison, alors ceux qui rejettent cela, ceux qui s’élèvent contre cela, sont condamnés à avoir tort et doivent être abattus, détruits afin que l’aspect radical de ces personnes et leurs idées ne puissent pas s’immiscer dans la population, ne puissent pas acquérir de la crédibilité et n’aient aucune chance de s’amplifier ni de se diffuser. Ceux qui disent la vérité, qui ne sont pas en accord avec l’état d’esprit collectif sont souvent qualifiés d’ennemis de l’état, de terroristes, de radicaux et d’anarchistes.
Ces qualificatifs sont simplement des étiquettes qui sont collées sur ceux qui sont dangereux pour l’état d’esprit collectif qui a été si soigneusement et patiemment élaboré.

Cette Conscience aimerait vous demander, à chacun d’entre vous, à chaque personne : êtes-vous satisfait de la norme, d’être dans le moule, ou faites-vous partie de ceux qui sentent au plus profond d’eux-mêmes qu’ils ne sont pas dans la norme, qu’ils sont différents, qu’ils ne font en fait pas partie de ceux qui les entourent, ni même de la famille dans laquelle ils ont grandi ?



Car si vraiment vous êtes quelqu’un qui a toujours senti qu’il était marginal, différent de ce qui l’entoure, de ceux qui l’entourent, alors vous faites partie de ceux qui ont la capacité de remettre en question l’état d’esprit et la programmation avec laquelle vous avez grandi et qui vous a accompagné tout au long de votre vie.

Vous êtes effectivement quelqu’un de dangereux pour ces Pouvoirs en place qui aimeraient bien continuer à maintenir la multitude endormie, inconsciente, et abrutie. Celui qui peut voir cette vérité et qui peut changer sa vie, peut s’élever à un niveau où les autres peuvent le constater, et d’autres lui poser des questions, commencer à remettre en question leur propre programmation.

Finalement, Il s’agit d’un choix personnel, de remettre en question sa propre programmation,  afin de  commencer à reconnaître la programmation négative qui est si endémique dans l’état d’esprit et la psyché de l’humanité ; ce qui est le véritable collier étrangleur qui retient l’individu, qui maintient l’humanité elle-même en esclavage. Chaque personne peut se libérer de ce collier étrangleur, peut changer sa réalité en se coupant du programme et en étant la personne unique qu’il est vraiment, et l’être spirituel qu’il a toujours été.


Absolument fantastique ! Très, très bonne information et elle sera très, très utile à beaucoup, y compris à moi. Merci.


Cette Conscience en a terminé avec son message d’introduction et espère qu’il y aura beaucoup de questions en relation avec le message d’aujourd’hui.


Très bien. Certainement.


Traduction Patrick rev. Isabelle




No comments:

Post a Comment

ESOTERIC



SUBTITLES IN ENGLISH, ESPAÑOL, PORTUGUÊS

Click upon the circle after the small square for captions

PRG







Instructions HERE