Followers

Google+ Followers

Labels

Monday, October 13, 2014

Lucifer : L’Amour inconditionnel par K. May, le 7 octobre 2014,


Lucifer :        L’Amour inconditionnel
Transcrit par K. May, le 7 octobre 2014, 17H00, Vendée, Québec

Lucifer :

Ma bien-aimée Gabriella m’a demandé de vous parler de l’Amour inconditionnel.
L’Amour inconditionnel est un vaste sujet, un sujet universel en fait. On vous a appris que tout est amour, et pourtant vous vivez dans un monde où il y a peu d’amour inconditionnel. Vous en avez manqué en tant qu’enfant et même après, et il a fallu que vous alliez chercher au fond de vous pour essayer de trouver quelque chose qui ne vous était pas prodigué par d’autres.

Ce programme de gymnastique affectif dont vous avez tous fait l’expérience – même dans les meilleures familles – vous a encouragé à apprendre deux choses : Premièrement, que vous ne pouviez faire confiance à personne, et Deuxièmement que vous deviez avoir confiance en vous. C’est une énigme, n’est-ce pas ? Et, si vous continuez à vivre sans faire confiance à personne, vous vous fermez  à  votre propre jugement, ce qui implique de façon formelle que vous ferez toujours des choix inappropriés qui finiront par vous blesser. Si vous faites confiance à tout le monde, comme certains d’entre vous le préconisent, vous n’allez pas non plus faire les bons choix parce que vous êtes aveugle au fait qu’il y aura toujours des gens sur la planète qui sont vraiment indignes de confiance.

Maintenant, quel choix nous reste-t-il si nous souhaitons aimer inconditionnellement ? Comment le faire tout en restant intègre, malgré la vie rude et agitée que vous vous êtes engagé à vivre ? Il existe une réponse à cela, mes chers. L’Amour vous rend plus fort, donc même si vous avez fait de mauvais choix  dans le passé, vous n’êtes pas vulnérable ; vous êtes plus fort et plus sage. Vous êtes des adultes robustes, donc vous n’avez rien à craindre que d’aimer de tout votre cœur, peu importe le résultat.

Soyez généreux dans votre don d’amour, mais soyez indéfectible sur les principes, selon vos critères et la façon dont vous allez être traité. Si votre bien-aimé(e) vous trompe ou vous insulte ne serait-ce qu’une fois, ne restez pas en essayant de le/la changer ; vous êtes en droit de mettre fin à la relation immédiatement.

N’attendez pas que vous soyez marié avec lui/elle, que vous ayez des enfants, ou démarré une affaire ensemble. La règle générale est la suivante : si une personne est capable de se conduire violemment ou de façon malhonnête une fois, elle va répéter ce comportement. Le caractère ne change pas d’un moment à l’autre. Bien que le comportement apparent puisse changer pendant un certain temps, il ne « durera » pas parce qu’il vient de l’ego, et non d’une ligne de conduite intérieure. Quittez-le et trouvez quelqu’un qui soit intègre – quelqu’un que vous n’aurez pas à changer.

Bien sûr, je ne prétends pas que les gens ne soient pas capables de changer. Certains le peuvent. Vous le pouvez, mais pourquoi choisiriez-vous comme partenaire quelqu’un qui deviendra un projet de toute une vie au cours de laquelle vous serez dans une situation de corriger et de le raisonner comme si vous étiez le parent et lui l’enfant ? Ou pire encore, vous allez souffrir en silence, en vous sentant blessé et désorienté ? Si la personne en question est désireuse de changer, elle le fera de sa propre initiative, sans avoir besoin qu’on la pousse, tout comme vous l’avez fait. Peut-être votre départ créera-t-il chez elle une incitation à changer ; ou peut-être pas.

Vous voyez, le scénario que j’ai décrit plus haut ne ferait que continuer pour un deuxième round si votre ego est aux commandes, et il détermine la marche à suivre. Les egos adorent les défis, même les défis mortels. Votre propre ego (et le sien) va vous mentir, pour vous dire de  lui « pardonner et tourner la page » pour accueillir son retour ce qui serait une approche très honorable et supérieure. En écoutant votre ego, vous allez vouloir la supériorité, être au-dessus de celui/celle qui vous a blessé, et vous serez tenté(e) de vous le prouver à vous-même et aux autres encore et encore.

Méfiez-vous des promesses séductrices de sainteté.

A présent, inspirez profondément et restez ici avec moi. Résistez à l’envie de nier toute implication de votre ego jusqu’à ce que vous ayez étudié la situation de près. Rappelez-vous les leçons précédentes que vous avez apprises dans ces messages. *  Si vous trouvez quelque chose en vous que vous ne supportez pas, soyez indulgent. Comprenez qu’il s’agit juste d’un comportement acquis, et que vous pouvez le changer. Ce n’est pas VOUS. C’est juste quelque chose que vous avez appris à faire. Prononcez votre parole favorite  « Ouais, bon » et soyez prêt à étudier l’exemple de près.

Si vous êtes resté(e) dans une relation où vous êtes fréquemment blessé(e), frustré(e) ou en colère, il y a trois possibilités :
1.    Vous êtes vous-même dans l’illusion en pensant que votre amour changera l’autre personne (fera ressortir le meilleur d’elle-même), et que cela vaut la peine de le faire parce qu’il y a de bons moments et parfois des mauvais.

2.    En relation avec 1. Ci-dessus : vous adoptez l’attitude « je suis dans le pardon », qui signifie que vous n’avez pas pardonné du tout, mais que vous vous en attribuez le mérite, en refoulant des sentiments de colère. C’est ce à quoi nous pensons quand nous évoquons le travailleur de Lumière dans l’analogie du genre « je suis trop sexy pour cette chemise … trop sexy pour Milan, New York, le Japon ». **  *** (voir note en bas de page)

3.    Vous êtes fermement installé dans la position de l’enfant (telle que décrite dans le livre de Kathryn Who Needs Light ?) et soit vous imaginez des insultes qui n’existent pas, soit vous imaginez que vous êtes un(e) prisonnier(ère) sans défense dans cette relation, soit vous croyez que vous ne méritez pas mieux, ou tout cela ensemble.

Mes bien-aimés, l’Amour ne blesse pas. Si vous avez aimé de tout votre cœur, vous avez rempli votre promesse d’aimer inconditionnellement. Il n’y a rien que vous auriez pu faire de plus, et si la relation se termine, soit par la mort ou la séparation, il n’y a aucune raison d’être accablé ou affligé. Vous avez acquis l’expérience de ressentir un grand amour, et vous en êtes sorti prêt à exprimer cet amour envers tous ceux que vous rencontrez. Ce n’est pas un manque, ou même une faute ; c’est un triomphe.

Si vous vous sentez accablé, furieux et blessé, étudiez de près le processus mental que vous avez utilisé pour comprendre votre relation brisée. Vous en voulez-vous pour avoir fait le mauvais choix ou pour n’avoir pas été capable de « faire qu’elle marche » ?  Etes-vous accablé parce que l’autre personne ne veut plus être avec vous ? Etes-vous en colère en raison des actes malhonnêtes, trompeurs ou injustes de la part de l’autre ? Regardons de près ces réactions (de l’ego).

Nous avons déjà parlé du fait de se reprocher des choses à soi-même. C’est injuste, rigide et irréaliste. C’est un vieux comportement  mis en place par l’Ego lors de vos premiers pas dans la vie pour vous protéger de la souffrance, lorsque vous aviez besoin de croire que vous contrôliez tout ce qui se passait, parce que cela valait mieux que de se sentir sans défense. C’est un compromis de la petite enfance : si je suis le coupable, alors je peux arranger ça, et ils ne sont pas aussi méchants qu’ils le semblent. Ils sont pardonnés, donc je n’ai pas besoin de pleurer chaque soir dans mon lit, en comprenant à quel point ils sont atroces. Je maîtrise la situation, donc je vais aller bien. Cela marche pour un enfant qui n’a pas d’autre choix que de rester où il/elle se trouve en essayant de faire de son mieux, mais ce n’est tout simplement pas vrai, ni dans ce temps là, ni maintenant.

Si vous êtes accablé par la séparation ou le manque, vous vous imaginez que vous ne pouvez pas vivre heureux sans la personne qui vous a quitté. En admettant qu’il s’agisse d’une séparation, alors soit l’autre voulait partir, ou vous vouliez partir, ou vous le vouliez tous les deux. Lorsque vous êtes adulte et vous avez le libre arbitre et c’est le cas pour les deux, qu’y a-t-il de si terrible à cela ? Pourquoi ne consacreriez-vous ne serait-ce qu’une seconde de votre temps précieux à vous soucier de quelqu’un qui ne veut pas de vous ? Voudriez-vous vraiment que quelqu’un reste avec vous contre son gré ? Pourquoi ? Si vous étiez celui qui voulait partir, alors pourquoi regarder le passé avec regret en essayant de vous convaincre que vous auriez dû rester ? Afin de souffrir indéfiniment ? Pourquoi au contraire ne pas pousser un soupir de soulagement et continuer votre chemin ? Vous êtes tous deux libres de trouver une vie plus satisfaisante. (si vous n’aimez pas sa nouvelle vie, tournez-vous vers votre Ego pour des explications.)

Maintenant, laissez-nous regarder le cas où vous avez été trahi, coincé, berné, induit en erreur, trompé, dupé, ou subi des mufleries. Vous êtes probablement en train d’essayer de vous convaincre que vous ne pensiez pas qu’il ou elle pouvait faire une chose pareille, mais au fond de vous, vous saviez que vous jouiez avec le feu. Pensez à la première fois où vous avez rencontré cette personne. Quelle était votre réponse intuitive ? Votre cœur a-t-il battu la chamade ? Cela, très cher, c’est de la peur. Avez-vous ressenti le genre d’attraction qui vous incitait à fusionner ? Vous aviez déjà cédé à votre intuition.

La plupart des gens reconnaîtront qu’il y a eu un instant d’hésitation, un doute, et même la connaissance immédiate que cette personne provoquerait des problèmes. Donc, maintenant vous vous plaignez qu’on a profité de vous ? Cela n’a pas de sens, n’est-ce pas ?

Au lieu de grincer des dents et de vous battre le torse sur l’injustice de tout cela, félicitez-vous de votre bon radar. Il fonctionnait à ce moment-là et continue de fonctionner. Vous n’avez pas besoin de craindre de refaire la même erreur. Vous n’avez qu’à être plus attentif à vos facultés, et vous serez sain et sauf puis heureux la prochaine fois. Le coup de coude intuitif provenait de votre Moi supérieur et de vos Guides. Ils méritent un merci, et maintenant vous pouvez vous connecter consciemment à votre Moi supérieur et vous amuser ensemble. En fait, vous pouvez vous excuser de n’avoir pas les avoir écouté !

Maintenant que nous avons déminé le terrain, vous êtes capable de progresser vers ce qui importe : l’Amour inconditionnel, inconditionnel. Sachant que personne ne vous doit rien, et qu’il n’y a aucune récompense extérieure à attendre pour vos actes d’amour, avancez et amusez-vous. Répandez la Lumière autour de vous à grands coups de pinceau. Donnez ce que vous pouvez, acceptez gracieusement ce qui vous est offert, et n’espérez rien de plus que de passer un moment merveilleux. Vous terminerez chaque jour en étant exalté, comblé et en quête d’une nouvelle occasion d’être affectueux et gentil.

C’est la clé d’un amour inconditionnel, mes amis bien-aimés : attendez-vous à vous amuser et à recevoir d’énormes bienfaits dans votre vie lorsque vous vivez généreusement, mais n’espérez rien de particulier. C’est l’œuvre de Dieu et des anges de remplir la vie de ceux qui servent avec les sous qui tombent du Ciel, du soleil et des fleurs. Ce n’est pas en récompense de vos bonnes actions, parce qu’il n’y pas de corrélation exacte entre vos bonnes actions et les récompenses. Beaucoup dépend de vos contrats d’âme et des leçons qu’il vous reste à apprendre.

Vous pouvez même cultiver une nouvelle attitude envers ces leçons si vous voulez garder votre sens de l’humour. Voilà ma suggestion : chaque fois que vous vous retrouvez avec la tête dans le seau – ou un des équivalents dans la vie – relevez-vous, purifiez-vous avec un grand éclat de rire, et remerciez vos guides pour l’épreuve maline à laquelle ils viennent de vous soumettre. Puis, regardez de près ce que vous pouvez en retirer en comprenant les gens, les conditions et les contraintes de ce dernier cahot sur votre route. Vous en sortirez plus épanoui, plus intelligent, et complètement en paix, parce que vous n’avez pas besoin de le reprocher à d’autres ou de vous sentir bouleversé. C’est ce que nous entendons par « aller dans le sens du courant », n’est-ce pas ?

Vous voyez, l’Amour inconditionnel signifie que vous vous aimiez vous-même inconditionnellement en premier, et Dieu est également présent  au-delà de vous. Lorsque vous cultivez cet état dans votre cœur où vous vous aimez vous-même, votre Dieu et la Vie, alors vous serez entouré d’Amour qui provient de vous, et vous ne vous sentirez jamais seul.

S’il est prévu dans votre contrat d’âme de rencontrer un partenaire d’amour inconditionnel, cela aura lieu. Lorsque cela se passera, vous allez simplement « accrocher » avec quelqu’un qui ressent la même chose pour vous que vous-même, si bien qu’il n’y aura pas de questions et de malentendus. Vous vous aimerez magnifiquement, avec respect, admiration et émerveillement. Il n’y aura pas besoin d’échanges ou de contrepartie ou de manipulations pour obtenir de l’amour. Ce sera librement consenti, des deux côtés.

Donc vous voyez, mes chers, exprimer de l’Amour inconditionnel ne vous coûtera jamais rien. Il vous comblera, élèvera vos vibrations et accélérera votre approche de l’Ascension. Il ne peut pas vous épuiser parce que vous allez puiser l’énergie de l’Univers, et vous en serez le premier récepteur. Vous vous retrouverez plein d’allant et le sourire aux lèvres. Quand vous aimez, tout semble magnifique, même si ce n’est pas le cas.

Donc, allez-y. Embrassez un arbre. Embrassez un enfant. Soyez un peu bête, et riez-en. C’est contagieux. Si vous ne savez pas danser, prenez des leçons. Chantez sous la douche, et appréciez le son. Félicitez les autres lorsqu’ils essaient quelque chose de neuf. Remarquez les changements de teinte des feuilles, les nuages qui passent, et remerciez la pluie avec gratitude. Où que vous regardiez il y a quelque chose à aimer, à célébrer. Envoyez vos vibrations d’Amour inconditionnel au moineau sur l’arbre, à l’abeille sur la fleur, et au dîner sur votre table. Ne vous retenez pas. Puis envoyez l’Amour inconditionnel à tous ces gens qui sont destructeurs, malfaisants et perdus. Vous, mes très chers, allez changer le monde.

Je vous aime inconditionnellement, toujours.
Je suis votre Lucifer, au service de Dieu.

*Le Créateur : « Apprenez à plonger au plus profond de vous-même », transcrit par Kathryn E. May, le 30 septembre 2014
**chanson de Right Said Fred, N°1 du hit-parade US en 1992. Par les frères Richard et Fred Fairbrass
***Pour une discussion plus complète sur le pardon authentique, voir l’article de Kathryn E. May, docteur en psychologie et Gabriella, « Le Trou noir du Pardon », le 21 septembre 2014


Traduction : Patrick rev. Isabelle



No comments:

Post a Comment

ESOTERIC



SUBTITLES IN ENGLISH, ESPAÑOL, PORTUGUÊS

Click upon the circle after the small square for captions

PRG







Instructions HERE