Followers

Google+ Followers

Labels

Tuesday, December 9, 2014

Français -- L’Essence de toute Guérison -- Un message de Marie-Madeleine by Pamela Kribbe

L’Essence de toute Guérison




Un message de Marie-Madeleine

Canalisé par Pamela Kribbe, le 8 décembre 2014


Chers hommes et femmes, je suis très proche de vous, et vous pouvez ressentir ma présence dans votre cœur. On m’appelait Marie-Madeleine lors de l’une de mes vies sur Terre, et j’ai vécu sur Terre dans la tristesse et la joie, avec de la peur et du courage. Tout comme vous, j’ai vécu toutes les émotions dans mon parcours de l’expérience humaine.

Ce n’est pas un signe de sainteté que de dépasser toutes les émotions humaines. La caractéristique d’un saint est précisément de le reconnaître et de comprendre l’homme dans chaque ride d’un visage. Ils ont une compréhension tellement profonde du cheminement humain sur la Terre qu’il n’y a pas place pour le jugement, seulement de l’espace, du silence, et une profonde compréhension de l’autre personne. Lorsque cette autre personne est comprise en profondeur par un autre être humain, son fardeau en est allégé. Un être humain qui peut percevoir ainsi en profondeur, voit l’authenticité de cette autre personne, cette essence infinie de beauté et de sagesse.

Vous êtes des personnes qui veulent percevoir en profondeur, pour creuser toujours plus profondément à la recherche de l’authenticité, de la Vérité, et c’est votre grande force. Vous êtes tous sur le chemin de cet espace auquel je faisais référence, d’abord en le découvrant en vous et ensuite en y invitant tous les autres, parce que vous n’avez plus besoin de juger, de séparer le bien du mal, la lumière des ténèbres. Cet espace dont je parle est le champ énergétique du Christ. Tous ceux qui portent cette énergie sont venus témoigner depuis cet espace, mais comment faites-vous cela ? Les mots sont toujours insuffisants pour l’exprimer. Comment décrire cet espace profond et calme qui n’est pas vide, mais rempli d’affection ? Les mots manquent.


J’ai ressenti cet immense espace de quiétude en présence de Jeshua, et cela m’a profondément touchée. J’ai pu accéder à l’énergie de sa présence lorsque j’ai découvert cet espace en moi pour progressivement y demeurer et m’y sentir chez moi. C’est pour cette raison, que j’ai pu prendre mes distances par rapport aux émotions humaines intenses qui m’assaillaient : la peur, l’horreur, la douleur, la colère, la haine. Il est si facile de se perdre dans ces courants émotionnels intérieurs.

C’est votre tâche en tant qu’être humain de créer cet espace en vous-même. Quelqu’un d’autre peut vous y inviter à le faire par sa présence en vous montrant le miroir de ce que cela peut être, et comment vous pouvez vivre depuis cet espace intérieur de vous-même. Et c’est essentiellement la tâche, ou le dessein intérieur d’un travailleur de lumière : de se maintenir dans cet espace en présence des autres, tout en étant d’abord et avant tout cette présence elle-même.


Allons faire l’expérience de cela pendant un instant. Sentez votre conscience devenir légère et souple un peu ondulante et frémissante, sans forcer, ouverte. Laissez, le courant agréable de votre conscience s’imprégner en vous. D’abord à travers votre tête, où s’élimine l’acuité de vos pensées afin qu’elles deviennent douces et amicales. Parfois, des sillons acérés de vos pensées surgissent provenant de la souffrance que vous ressentez, et par rapport à celles où vous sentez devoir réagir, répliquer, ou vous mettre sur la défensive. Prenons de la distance, sur ce phénomène pour y faire entrer le courant de quiétude paisible de votre véritable conscience. Laissez-le descendre vers votre gorge et vos épaules, puis traverser votre cœur, votre plexus solaire et votre abdomen.

Pensez à un flux ondulant qui s’écoule librement de manière naturelle. Concentrez-vous particulièrement sur la zone de votre abdomen et de votre pelvis, et laissez le courant « de l’eau » s’écouler à partir de là, en vous purifiant doucement. Tout ce qui présente des aspérités est emporté par ce flux. Laissez cette énergie descendre dans vos cuisses, les genoux, et le bas des jambes. Voyez comment le courant passe jusqu’aux pieds, entre les orteils, sur le sol, et comment vos « racines » sont nourries par la Terre ; alimentées avec force en nutriments. Sentez comment la Terre vous maintient au sol sous vos pieds, et revenez à votre propre Demeure.

Sentez  à quel point vous voulez étendre l’aura autour de vous. Votre champ énergétique est une extension naturelle de votre corps physique. Jusqu’où il s’étend; qu’est-ce qui vous semble être une limite raisonnable ? Soyez libre de le faire grandir, car vous ne pouvez affecter quiconque négativement ; en fait, votre espace donne également de l’espace à un autre.

Soyez libre de vous reposer en vous-même. Plongez plus profondément dans votre abdomen et faites de même avec votre respiration. Sentez combien vous êtes à l’aise et calme dans cet état, en paix avec vous-même, tout en ayant des limites claires, que vous ressentez fortement en vous-même. Votre aura est en sécurité avec vous, donc laissez-la occuper l’espace qui vous convient, tout en vous sentant calme et ouvert à l’intérieur.

Depuis cet état de conscience, je vous invite à jeter un œil sur la manière dont vous conduisez, ou limitez vos énergies masculine et féminine dans la vie quotidienne. Vous avez tendance à les utiliser séparément l’une de l’autre, ou d’une manière qui ne leur permet pas de se maintenir l’une et l’autre.

L’énergie souple, que je viens juste de décrire, est votre côté féminin. Elle se préoccupe des autres, et est capable d’une profonde empathie et compréhension. Mais souvent, lorsque vous voulez utiliser cette énergie en relation avec un autre, vous allez à l’intérieur de vous. Vous sautez hors de votre propre aura, ou du champ énergétique, et vous vous perdez dans celle de l’autre. Observez cela, si vous avez cette tendance à le faire, et  si vous ressentez ce qui vous arrive énergétiquement, lorsque vous le faites. L’énergie sort verticalement et vous perdez la paix intérieure, l’ancrage dans votre fondement intérieur, dans votre abdomen.

Je vais maintenant aborder l’énergie masculine. Il y a des moments où se relier aux autres est beaucoup trop pour vous, vous incitant à sortir de vous-même et à quitter votre fondement intérieur. Cela n’est pas nourrissant et quelque chose se trouve en déséquilibre. A ce moment-là, votre aura a besoin de s’enfermer pour revenir dans votre Demeure. Mais il semble que votre seule option soit alors, d’instaurer votre énergie masculine d’une manière plus ferme, presque dure, comme une armure ou un mur, afin d’empêcher votre énergie de s’en aller ailleurs.

Et en raison de toutes les émotions que vous ressentez, comme de l’insatisfaction, de la colère, ou de la déception, vous construisez un mur de défense, mais voyez ce que cela provoque en vous, comment vous vous sentez à l’intérieur de vous. Regardez comment le fait de le faire vous affecte, mais dans le calme et avec une certaine curiosité : « Qu’est-ce que cela provoque en moi ? Est-ce oppressant ou bien libérateur ? » Malheureusement, la nature d’une réaction de défense, va à l’encontre de votre source intérieure calme et naturelle.

Ce schéma se déroule très fréquemment intérieurement, et je parle en particulier d’un groupe de travailleurs de lumière qui sont nés avec une hypersensibilité naturelle et qui éprouvent facilement de l’empathie pour d’autres personnes. Dans leur mission de pionniers de la conscience, ils ont tendance à donner trop d’eux-mêmes en espérant qu’il y aura une résonnance, une reconnaissance, une mise en phase avec les autres. Lorsque cette relation n’est pas réussie, ce qui est arrivé dans toutes vos vies, cela conduit à une souffrance intérieure : une déception, une frustration, une colère, un ressentiment, ou de la solitude. En conséquence, vous recourez souvent à l’énergie masculine pour laisser tomber le rideau, ce qui vous limite et vous fait donc ressentir encore plus de solitude. Procéder ainsi n’est pas une manière d’étendre votre espace, celui qui consiste à instaurer les limites d’une manière naturelle ; c’est plutôt une fermeture et une restriction de votre espace énergétique.

Je vous encourage à conduire vos énergies masculine et féminine d’une manière différente. Vous venez juste de sentir qu’il est possible d’être en complétude en soi et ancré en soi. Ressentez-le à nouveau en y descendant une fois de plus. Il est possible d’y rester, même en vous reliant avec les autres, et cela signifie que vous essayiez d’éviter de changer trop activement les choses ; que vous admettiez votre besoin de maîtrise et de reconnaissance ; et que vous ne sortiez plus de vos gonds pour gagner le droit d’exister. Parce que c’est cela que vous voulez accomplir dans ce besoin généreux de donner afin de vous relier aux autres. Vous désirez voir ce droit à exister à travers cette personne ; les autres veulent que vous soyez tel que vous êtes vraiment. Il est naturel pour un enfant d’en faire le vœu, mais avoir une maturité spirituelle et progresser signifie d’abord que vous vous préoccupiez des besoins et des désirs de votre propre enfant intérieur, et que vous affirmiez et reconnaissiez son droit d’exister – et de le faire encore et encore. Vous le faites en étant ouvert aux impulsions de votre enfant intérieur en étant conscient de ses besoins quand vous vous reliez avec le monde qui vous entoure.

A présent connectez-vous consciemment à votre champ énergétique ; soyez complètement présent en vous-même et sentez  l’enfant intérieur dans votre abdomen. Inspirez doucement et sentez comment la lumière remplit votre aura, votre espace. Celui-ci est un espace sacré. Vous avez la faculté d’observer et de percevoir votre essence intérieure, votre propre beauté et la sagesse, votre propre valeur et l’amour. Si vous n’avez qu’une tâche à accomplir dans la vie, c’est celle-là : de voir, d’apprécier, et d’accepter votre propre force unique, le joyau que vous êtes. C’est cela ; cela éveille la conscience du Christ qui est en vous, qui émane d’elle-même vers les autres et que vous n’avez pas besoin d’accomplir par l’effort ou la lutte. C’est précisément l’art de devenir profondément enraciné dans votre propre fondement et de demeurer dans votre propre être intérieur.


C’est également, et littéralement, la solution pour résoudre les vieux traumatismes émotionnels que vous portez en vous : vous pouvez alléger leur poids en trouvant un équilibre entre les énergies masculine et féminine. L’énergie masculine vous fait revenir en vous, vous aide à vous y soustraire et à faire des distinctions lorsque c’est nécessaire. L’énergie féminine est votre douceur, votre aptitude à vous lier, à comprendre, et à saisir. Idéalement, les énergies masculine et féminine travaillent ensemble dans l’unité. Le traumatisme surgit dès que vous divisez le fondement intérieur, parce que vous êtes déséquilibré, hors de vous et dispersé, par la douleur du rejet – particulièrement du rejet émotionnel –qui peut vous toucher profondément et réduire vos sentiments en miettes.


Par l’observation intérieure et une profonde thérapie de régression, vous pouvez en apprendre beaucoup sur les traumatismes du passé, et c’est souvent salutaire pour gagner en compréhension. Mais au cœur de toute guérison et de toute auto-guérison il y a le retour en soi-même, la reconnaissance de son propre Moi et de ses limites, tout en restant intérieurement affectueux, calme et ouvert. Et c’est précisément parce qu’en demeurant en vous-même, vous êtes apte à faire beaucoup de choses pour les autres  tout en étant vous-même par ce qui émane de vous.


Profitez d’un autre instant de quiétude en étant vous-même. Détendez-vous et osez être qui vous êtes – vous êtes magnifique ! L’énergie du Christ s’éveille en vous tous. Sentez la présence du Christ dans votre espace intérieur.

Copyright © Pamela Kribbe – Une autorisation est accordée pour copier et redistribuer cet article à condition que l’URL www.jeshua.net  soit inclus et qu’il soit publié gratuitement.
E-mail :  aurelia@jeshua.net

Traduction Patrick rev. Isabelle

No comments:

Post a Comment

ESOTERIC



SUBTITLES IN ENGLISH, ESPAÑOL, PORTUGUÊS

Click upon the circle after the small square for captions

PRG







Instructions HERE